Une filière en perpétuelle évolution - la filière - Maison Cidricole de Bretagne

Une filière en perpétuelle évolution

Depuis les années 80, le mode de production des pommes à cidre s’est transformé. Aujourd’hui, si les vergers traditionnels de plein vent (haute tige) subsistent en Bretagne, la majeure partie des pommes à cidre provient d’exploitations en conduite basse tige.  Parallèlement au verger traditionnel, 1800 ha de vergers basse tige ont été plantés à partir des années 1980.

L’identité du verger breton a été préservée par la mise en valeur des principales variétés traditionnelles de pommes à cidre : Marie Ménard, Jeanne Renard, Frequin Rouge, Rouget de Dol, Locard Vert, Petit Jaune, Bedan, Peau de chien, Douce Coëtligné, Pomme de moi, Guillevic, Dous Moën, Kermerrien, Chuero Briz, Chuero Ru.  

La pomme à cidre, différente de sa cousine la pomme de table, se caractérise par sa richesse en tanin (polyphénol). Depuis les années 1990 le verger tend à se stabiliser en Bretagne. Il se régénère petit à petit sous l’impulsion des producteurs de pommes et des cidriers soucieux de s’approvisionner en variétés locales (50 variétés retenues sur plus de 1000 en 1925). Au total, les vergers de pommiers Haute Tige représentent 1,4 millions d’arbres et les vergers pommiers Basse Tige couvrent 1 930 hectares pour une production de 46 000 tonnes. La production haute tige est essentiellement autoconsommée car moins de 15 000 tonnes sont transformées par les entreprises (source SNTC). Quant à la production issue du verger basse tige, elle est essentiellement transformée par les cidriers professionnels.

 

 

Quelques données économiques

La transformation cidricole en Bretagne :

45% de la production de cidre taxée (440 000 hl en 2009 contre 980 000 hl en France) ; 

25% pommeau (1200 hl); 3% Eau De Vie  (500 hl) ; jus de pomme.

2 transformateurs industriels : 

Eclor (CSR Loïc Raison et CCLF Ecusson)

Celliers Associés (Val de Rance)

15 entreprises artisanales 

55 producteurs fermiers

 

Répartition part de marché cidre : 

66% Eclor  

18% Celliers Associés 

16% Fermiers (1/3) et artisans (2/3)

500 Emplois Temps Plein

 

 

 

 

 

 

 

 

Le verger cidricole en Bretagne :

Verger Breton : 2 130 ha de verger basse tige (25% verger National)   

295 ha en bio ou en conversion en 2009 (Source Gab-Frab) 

121 producteurs (Source : Agence bio.) 

Progression importante des conversions en 2010.

Production de pommes commercialisée : 65 000 T. (BT: 45 000 T; HT: 20 000 T).

500 producteurs professionnels, âge moyen 46 ans.

La répartition des producteurs par niveau de surface  

Une grande disparité de surface : 

Verger Ouest Bretagne (22,29,56) : 3,4 ha

Verger Est Bretagne (35) : 9,2 ha

Verger avec plantation récente : 14,2 ha

Un potentiel de production en progression : 

Verger breton actuel : 22t/ha

Verger avec plantation récente : 28t/ha

Age moyen du verger : 20 ans

Un coût d’implantation d’un nouveau verger : 

De 10 000 € à 15 000 €/ha
La pomme à cidre devient une activité à part entière pour les producteurs